Appel à contribution

Eaux vives – eaux mortes Géohistoire des dynamiques des « territoires d’eau »-Mai 2019

Date de publication : 2018-06-18
Date de fin de validité : 2019-05-15


Eaux vives – eaux mortes



Géohistoire des dynamiques des « territoires d’eau "



Publication : Mai 2019



Prposition à adresser à : denis.mathis@univ-lorraine.fr, claire.delus@univ-lorraine.fr, Philippe.Boulanger@univ-paris8.fr



Date limite d'envoi : janvier 2019



À l’heure de l’uniformisation des paysages des cours d’eau et des territoires d’eau, traités suivant les approches opératoires de river designet de river landscape, il peut être pertinent de rappeler que les territoires d’eau sont des espaces qui ont une profondeur historique et que cette dernière est liée à une multitude d’aménagements, de fonctionnalités, de représentations.



Marginalisées au sein des espaces agricoles comme des espaces urbains, les zones humides dans le cadre d’une politique environnementale et opératoire sont désormais des atouts dans la structuration de nouveaux espaces à forte valeur environnementale et de naturalité. Leur marginalité devient désormais un atout dans une mise en scène paysagère que toutefois, les démarches opératoires et les retraitements standardisés uniformisent. La connaissance des milieux humides et des dynamiques opératoires sur un temps long constituent une démarche qui doit permettre d’éclairer les héritages multiformes des « eaux vives » et des « eaux mortes ». 



 



Par territoires d’eau, ce numéro de la Revue de Géographie Historiquene cherche pas à s’inscrire uniquement sur la logique du bassin versant bien que cette dernière soit la plus adaptée à la connaissance hydrographique et aux logiques opératoires des eaux vives mais à prendre en compte les territoires marqués par l’eau dans leur globalité. Lacs naturels ou artificiels, étangs, canaux, mares, anciennes gravières ennoyées… autant d’objets géographiques qui s’inscrivent dans des logiques territoriales. Ce numéro en explorant et en enquêtant sur le passé des territoires d’eau doit permettre de favoriser les reconstitutions des fonctionnements des hydrosystèmes (crues – étiages) confrontant ces derniers aux aménagements anthropiques qui s’empilent sur les cours d’eau. 



Les textes proposés peuvent suivre plusieurs pistes de questionnements : 



1.    Sonder les dynamiques anciennes et nouvelles des pays des mares, étangs, marais, landes et lacs mais aussi des cours d’eau, de canaux,



2.    Enquêter et reconstruire les logiques d’aménagement d’hydrosystèmes anciens, 



3.    Retracer les constructions et re-constructions des territoires d’eau, 



4.    Reconstituer l’histoire environnementale des territoires d’eau,



5.    Explorer la perception des territoires d’eau au cours de l‘histoire et l’évolution des rapports à l’eau (appropriation de ces espaces ; adaptation des sociétés face aux extrêmes hydrologiques ; etc.)


Informations

  • Mentions légales
    • Editeur
      RGH
    • Responsable
      Philippe Boulanger et Nicola Todorov
    • Politique d'édition électronique
      Publication gratuite
    • Périodicité
      Bi-annuelle
    • Année de création
      0000-00-00 00:00:00
    • ISSN électronique
      2264-2617
    • Adresse postale de la revue
      Faculté des Lettres de Sorbonne Université, Institut de géographie, 191, rue Saint-Jacques 75005 Paris
    • Courriel
  • Versions
    Version Française
    English Version
    1.0
  • Réalisation
    Projet Annuel - Master Informatique Génie Logiciel
    Université de Rouen 2011 - 2012
Haut de page