A propos

Qu'est-ce que la géographie historique ?

 

On assiste, aujourd’hui, à un regain d’intérêt pour la géographie historique en France lié à l’évolution et aux exigences d’une société obligée de respecter de nouvelles normes juridiques dans l’aménagement du territoire et de l’urbanisme comme dans le domaine environnemental.

 

La géographie historique est avant tout un ensemble de démarches qui intègrent des échelles d’espace et de temps à des degrés divers, et qui peuvent éventuellement se recouper ou apparaître complémentaires. Elle dépasse donc le cadre de la géographie stricto sensu et s’ouvre aux disciplines proches. Le concept de « géoarchéologie » par exemple, développé par des archéologues de l’Antiquité romaine et initialement à partir de l’étude des cadastres romains, s’intéresse à l’histoire des territoires, principalement ruraux, et sur la longue durée.

 

Une géographie historique proche de l’ethnologie s’intéresse à des types et modes d’organisation de l’espace dans le temps, mais plutôt à partir de faits ou de situations contemporains. En outre, dans certains thèmes de recherche particuliers l’étude de l’espace se sépare difficilement de l’étude du temps : l’aménagement forestier en est sans doute le meilleur exemple.

 

De même, des représentations de l’espace et du temps peuvent être tirées de l’étude de certaines institutions dont le rôle est précisément d’ « investir » l’espace dans des buts déterminés. Enfin, sans toujours revendiquer explicitement une démarche de géographie historique, certains chercheurs poursuivent une interrogation sur les grands phénomènes de peuplement et de civilisations, qui est présente dès le début de l’école de géographie française.

 

La géographie historique est également impliquée dans certains courants qui traversent les sociétés dans une partie du monde contemporain, et qui interrogent les chercheurs en sciences humaines. Elle aurait tout à gagner à y être plus présente. Le patrimoine et la patrimonialisation, en ce que ces notions signifient souvent une interprétation et une réification (entre autres) d’édifices, de lieux, d’espaces, et de pratiques nés dans un contexte différent de celui où on les intègre ou tente de les intégrer aujourd’hui, sont des thèmes de géographie historique.

 

Le développement durable, parce qu’il signifie parfois la réinvention ou la « réappropriation » d’usages et de pratiques liées à des utilisations anciennes de ressources et de recours locaux, ne lui est pas étranger non plus.

 

L’un des rôles de la géographie historique dans l’étude de ces thèmes ne serait-il pas justement de contribuer à donner la « bonne distance », en tentant d’évaluer par exemple, dans des circonstances précises ou générales, comment le présent sélectionne le passé ?

 

Jean-René Trochet et Philippe Boulanger

 

Informations

  • Mentions légales
    • Editeur
      RGH
    • Responsable
      Philippe Boulanger et Nicola Todorov
    • Politique d'édition électronique
      Publication gratuite
    • Périodicité
      Bi-annuelle
    • Année de création
      0000-00-00 00:00:00
    • ISSN électronique
      2264-2617
    • Adresse postale de la revue
      Université de Paris VIII (IFG), 2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis Cedex
    • Courriel
  • Versions
    Version Française
    English Version
    1.0
  • Réalisation
    Projet Annuel - Master Informatique Génie Logiciel
    Université de Rouen 2011 - 2012
Haut de page